La création d'EMDUJ

La création d'EMDUJ

Automne 99, je me ballade, cool. Je roule en moto sur une petite nationale sympa sous un soleil d’été indien. Je suis une voiture, les mômes à l’intérieur me fond des petits signes. Je réponds, fais également des petits coucous de la main. Puis de déboite et le chauffeur se décale pour me laisser le passage. Je me rabats et salut le gars.

La demoiselle me fait signe qu’elle à soif, elle ratatouille et demande l’ouverture de la réserve. Je rejoints la première station service pour nourrir ma belle. J’en profite pour me garer sur le parking et pour aller satisfaire la nature et avalé un kawa. «Pas la bécane ». En ressortant je retrouve la voiture de tout à l’heure. Ces occupants en descendent et je vois que l’un des minots est en fauteuil roulant. Son visage me fait constaté qu’il n’y à pas qu’un handicap physique mais également mental. Le papa me fait signe de la main et montre la moto à ses gamins. Tous sourires ils me font au revoir lorsque je sors de la station service.

 Le soir je repense à se gamin, puis de même le lendemain. Pourquoi ! Je n’en sais rien.

Au boulot j’en parle avec un collègue motard comme moi. Je lui fais part d’une idée qui ma traversé l’esprit.

- Et si on baladait ces gamins sur nos bécanes ?

- Pas bête t’on truc. Mais comment fait-on ?

Bonne question. Je commence à me renseigner pour créer une association, et la commence un parcours du combattant.

C’est ainsi quand 2000 la préfecture de la Seine maritime me retournera le récépissé de création de l’association Enfant Motard D’Un Jour loi de 1901.

Au mois de juin 2000 je rencontre deux éducateurs d’un centre ADAPT tout deux motard, ils vont adhérer tout de suite à mon projet de promener des jeunes gens handicapés du centre ou ils travaillent.

Juin 2000 nous ferons nôtre première sortie qui nous mènera jusqu'à HONFLEUR avec un total de 10 motos pour une quinzaine d’adolescents.

Tous les ans depuis 2000 nous faisons deux sorties avec un autre centre IME (Institut Médical Educatif) de la région.

Le nombre de motards ne cessent d’augmenter, ainsi entre 40 à 45 motards sont venu grossir l’association de même que des bénévoles noms motards.

A ce jour, moi qui ai toujours rêvé de conduire une moto depuis que je suis gamin, je peux faire partager ma passion avec des mômes qui ne pourront eux jamais conduire de bécanes. A chaque fois que j’entre dans un centre leurs visages est souriant surtout quand ils voient la moto. A la fin d’une sortie ou même au début leurs sourires est la plus belle récompense que ceux-ci peuvent nous offrir.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×